Travailler avec les malveillants

J’ai dit récemment [1] le scepticisme que m’inspirait la consigne de bienveillance dans les réunions, à cause du risque d’anesthésie du dialogue, qui conduirait les participants à privilégier la bonne entente au détriment d’une authentique confrontation. Je proposais d’y substituer le courage, courage de dire et courage d’entendre, puisque la bienveillance, sous des dehors vertueux,…

Par Laurent, le 23 janvier 2017 Lire l'article